samedi 30 avril 2016

Je ne suis ni bobo ni baba #1

Derrière ce titre, volontairement accrocheur, se cache un réel questionnement. Lorsqu'on lit certains commentaires sur les réseaux ou dans les médias, on retrouve souvent ce genre de remarques : "de toute façon, le zéro déchet est une lubbie de bobo ... "Et je me suis demandé mais finalement, c'est quoi un bobo ? et un baba ... ? Allez, un peu de culture !




Qu'est-ce qu'un  bobo ( Wikipédia)

Le terme bobo, ( bourgeois-bohème) , désigne  [...] « une personne qui a des revenus sans qu’ils soient faramineux, plutôt diplômée, qui profite des opportunités culturelles et vote à gauche » d'après le sociologue Camille Peugny

Une vision anglo-saxonne plutôt flatteuse ...

Le livre Bobos in Paradise : The New Upper Class and How They Got There de l'américain David Brooks, publié en 2000, définit lui aussi le terme de manière floue : dans ce livre, le bobo est une personne aisée [...]urbain, écologiste, idéaliste, etc. Brooks a forgé ce terme pour décrire ce qu'il ressent comme une mutation positive de son propre groupe social : les yuppies des années 1980, dont le mode de vie bourgeois se serait hybridé avec les valeurs bohèmes de la contre-culture des années 1960-1970. (c'est là qu'on voit le lien avec les Hippies ou baba)

En France, c'est plus compliqué ...


D'après le journaliste et écrivain Pierre Merle, l'expression « bourgeois-bohème » réapparaît en France le dans un article du Courrier international. Ce terme est assez flou. Il prend cependant une valeur plutôt péjorative comme dans la chanson de Renaud Les Bobos, désignant un type de conformisme : des personnes aisées, parisiennes et parisianistes, bien pensantes, de sympathies allant plutôt à la gauche écologiste et ayant de l'affection pour la figure du révolté (Che Guevara, mai 68).

C'est un peu long, mais en quoi cela me concerne t-il ?

Cela m'agace sincèrement lorsqu'on essaie de faire rentrer des gens dans des cases, et quand en plus, il s'agit de vous (pas directement, mais parce qu'on fait partie d'un groupe) et qu'à mots couverts vous y trouvez un peu de mépris, là ça me fait frémir ...

Oui, j'ai des préoccupations écologistes,
Oui, j'aime la culture (le théâtre, la musique, les spectacles ...) et ça m'éclate,
Oui, j'ai des revenus qui me permettent de vivre sereinement, avec peu de besoins,  mais je ne dirais absolument pas que ma famille est aisée,
Oui j'achète bio et j'en suis fière car ce mode de production est plus respectueux de l'environnement et j'ai trouvé des solutions que cela me soit accessible,
Oui je refuse de m'empoisonner en évitant les pesticides, fongicides, herbicides , ... cides ,
Oui, je défends des valeurs humanistes, de partage, d'entraide, 
Oui, je suis certainement, un peu idéaliste et que j'aimerais (conditionnel, hein) que nous vivions dans un grande communauté fraternelle, ...

Alors si c'est cela être bobo, alors oui, je le suis ...

Car comme le dit si bien Renaud : 

"Ma plume est un peu assassine
Pour ces gens que je n’aime pas trop
Par certains côtés j’imagine
Que j’fais aussi partie du lot"


 Mais, en faites, NON, car je ne veux pas rentrer dans une case !

Donc pourquoi je ne suis pas bobo ?

Lorsque je lis les paroles de la chanson de Renaud (que j'adore, ne vous méprenez pas), je trouve qu'elle me ressemble bien ... et trop, du coup. Car comme Renaud dit ne pas les aimer et que moi, je l'adore, Renaud, ça me gêne un peu !

Mais si on lit bien entre les lignes on comprend d'où vient ce mépris. Les bobos comme le décrit Renaud habitent les beaux quartiers de Paris, claquent leur fric dans des fringues de marques, roulent en 4x4 et pourtant se disent écolo.  C'est donc juste une posture. Ils sont écolos parce que c'est branché, parce que c'est bien pensant (comme le pense Pierre Merle, voir extrait plus de Wikipédia).

Et c'est là où je voulais en venir, je ne modifie pas mon mode de vie, je n'achète pas bio, je ne fais pas le marché, et je n'encourage pas la production artisanale et local, parce que ça fait bien, parce que c'est une mode,  ...

Je le fais parce que j'y crois.

Je crois qu'en réduisant mes déchets, je fait du bien à mon environnement, à ma planète et que même si c'est une toute petite goutte dans un océan de déchets, c'est déjà ça de moins. Je crois qu'acheter des produits locaux, cultivés de façon respectueuse de l'environnement encourage les entreprises et les cultivateurs à poursuivre, à se développer et à essaimer. Je crois que par de petits gestes, par l'action, par le témoignage, je peux influencer et convaincre d'autre d'entrer dans le mouvement. J'y crois, car à bien réfléchir, avons nous le choix ?

Alors si certains pensent que seuls les bobos achètent des produits issus de l'agriculture biologique, font du vélo pour moins polluer, achète local et artisanal pour soutenir notre économie, ils se trompent ... Ces personnes n'ont qu'à venir sur nos marchés !


____________ 


ps : veuillez m'excuser pour l'illustration de ce propos : difficile de trouvez quelques choses de juste et qui ne blesserait personne. J'aime trop Paris, j'aime les vélos, j'aime la culture, ... 

Alors un peu d'humour et de "jeu de mots" !

4 commentaires :

  1. Bien d'accord. Il y a d'ailleurs eu un article récemment sur ce sujet sur le blog famille zéro déchet.
    Comme toi Claire, je fais partie de la classe moyenne inférieure (3400 euros mensuels pour faire vivre 3 personnes), nous ne sommes pas partis en vacances depuis 4 ans mais nous allons partir cette année grâce à l'aide de la famille. Nous aimons lire et les activités culturelles (dans les limites de nos moyens). Nous comptons, sommes ric rac à la fin du mois mais nous ne changerions de mode de vie pour rien au monde. Etre un consom'acteur (même si moi-aussi je n'aime pas renter dans une case que ce soit bobo ou une autre) redonne du sens à la vie. Grâce au bio et au marché, nous avons retrouvé le goût des aliments mais aussi des rapports sociaux!

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir, Je déteste rentrer dans les cases, je crois que nous avons tous envie d'être unique aussi :o) Mais celles là de cases ce n'est pas bien grave puisque nous le faisons pour être en accord avec nous même.
    Ce que j'aime par contre et c'est Humain je crois c'est sentir que je fais parti d'une communauté, ça donne des forces et ça conforte dans le fait que nous allons sur le bon chemin, même si c'est le notre, notre choix de vie ;o)
    Mais la caricature je suis d'accord c'est très déplaisant !
    Merci pour cet article j'adore ! Bon week end

    RépondreSupprimer
  4. Bel article...tout simplement !

    RépondreSupprimer