mercredi 23 novembre 2016

mode de vie zéro déchet, par où commencer ?

Pour cette semaine Européenne de la réduction des déchets j'avais envie de vous aider un peu beaucoup, passionnément !






Je lis souvent que le zéro déchet, c'est compliqué, demande beaucoup d'efforts et certains, donc, peuvent avoir peur de commencer. Et pourtant, c'est tellement agréable lorsqu'on a surmonté quelques réticences. C'est pourquoi j'avais envie de vous décrire une démarche ...

Notre famille a réussit à réduire de 95% sa production de déchets résiduels, alors pourquoi pas vous !


 1 - Désencombrer, trier, s'alléger !


Dans un premier temps nous nous sommes attaqué à l'encombrement ! C'est dingue ce qu'on peut accumuler au cour d'une vie (et là, je ne parle que d'à peine 15 ans dans la même maison). Vous pouvez retrouver mes articles sur différentes phases de désencombrements en janvier 2014  et puis en mai.

Pourquoi désencombrer ?

- Cela permets comme son nom l'indique de vider la maison. Pour moi, un maison moins chargée, plus aérée est plus agréable. Mais ça c'est une histoire de goût. Mais surtout, elle me semble plus facile à entretenir.



Vous souvenez vous d'une pub pour un agenceur de cuisine. La nana sortait un plat chaud et visiblement lourd de son four,  tourne autour d'elle à la recherche d'une place pour le poser, ne trouve pas mieux que son siège en sky où le plat colle et replace le tout dans le four ... Voilà ce à quoi je ressemblais lorsque je cherchais une place pour un objet, avant d'avoir désencombré.

Aujourd'hui, sans avoir un environnement minimaliste, chaque chose a (presque) sa place, ce qui rend le rangement plus facile. Maintenant, il faudrait que je me discipline pour ranger une chose dès que je n'en ai plus besoin ;)

- Cela rends le ménage plus facile. Et oui, moins de choses c'est moins d'entretien.


- Mais aussi, cela m'a permis de m'interroger sur ma consommation, de me questionner sur mes véritables besoins et, de ce faite, réduire mes frustrations. Génial, ça non ?

2 - s'organiser 

  S'organiser, ne veut pas dire, organiser sa vie au rythme militaire. L'organisation peut laisser place à l’imprévu.

Mais comme changer son mode de vie semblera chronophage au début, essayons d'en gagner par quelques astuces. Je vous propose de relire certains articles sur l'organisation et notamment la création d'un classeur qui m'a permis d’alléger ma tête !


 3 - poser un STOP PUB

Le Stop Pub :

C'est le geste le plus rentable, ne coûte rien, car on peut trouver un autocollant en mairie, se pose en 2 secondes et permet de réduire instantanément et pour longtemps quelques kilos de papiers publicitaires par mois. Chouette, non !



Pour aller plus loin, vous pouvez aussi retourner à l'envoyeur, à ses frais !



4 - composter


Selon l'ADEME, les déchets verts représentent 30 % ne nos déchets. Donc les composter réduit de 30% notre poubelle. Le geste le plus efficace sur nos déchets résiduels.



Il existe plusieurs façons de composter :

- vous faites partie d'une commune comme Lorient et bientôt Paris : vos déchets sont prélevés en porte à porte, la classe !
- vous habitez en ville, vous pouvez opter pour un lombricomposteur. L'association Plus2vers explique le lombricompostage et mets en relation les personnes ayant trop de vers et ceux en ayant besoin, cool non ? Sinon, vous pouvez opter pour un compost collectif de quartier, sur Nantes, nous avons compostri. Mais chercher dans votre ville, ça existe certainement ?
- vous habitez à la campagne, vous pouvez opter pour le compost en silo.



Les déchetteries récupèrent également les déchets verts. Ici nous avons acheter un broyeur mais vous pouvez aussi le louer. Et parfois, nous laissons la nature faire. Nous laissons au sol des branches qui vont pourrir toutes seules, nourrir le sol, constituer un abris pour de petites bêtes comme les hérissons et maintenir ainsi l'écosystème.


5 - faire ses achats en vrac


J'ai découvert la notion de vrac grâce au mode de vie zéro déchet.

Mais en faite, le vrac se cache partout : en grande surface pour les fruits et légumes, sur le marché, dans les petits commerces, dans les magasins bio ... et depuis 2 ans dans les magasins spécialisés de vrac.




Et là cela demande un peu d'organisation ou plutôt d'anticipation. Car le problème vient tout simplement du faite que les magasins nous ont habitué à nous fournir un contenant pour nos achats.

boutique.sakaide.fr


Là, c'est à nous de les emmener et de créer son kit de courses.

6 - ou à défaut en emballages recyclables

Lorsque je ne trouve pas certains produits en vrac et qu'ils me restent indispensables (liquides, certaines conserves ...) j'achète sous emballages recyclables en favorisant le métal/verre/papier/carton. Ces produits sont recyclables plusieurs fois, voir à l'infini.



Ce qui n'est pas le cas du plastique souvent recyclable qu'une seule fois. Par exemple, la bouteille en plastique sera recyclée en arrosoir, qui lui ne sera pas recyclable. Le plastique est donc, à un moment ou un autre voué, à la poubelle, ce qui n'est pas le cas du verre, du métal et du papier/carton.

Vous trouverez sur Consoglobe un article très complet sur le recyclage.

Et si vous avez des questions sur le tri vous trouverez sur le site de l'ADEME le site : que faire de mes déchets.


7 - favoriser tout ce qui est réutilisable

 Et là exit, le papier essuie-tout, les serviettes jetables, les protections féminines jetables, les mouchoirs en papier, les pailles, le papier sulfurisé, la papier alu, le film plastique, les cotons-tige ...


A chacun de ces objets correspond une ou plusieurs alternatives écoresponsables.
Il suffit de trouver celle qui s'adaptera le mieux à son mode de vie. Dans tous les cas, avec le temps l'alternative sera plus économique. Et c'est là que le mode de vie zéro déchet devient intéressant.


Mais attention, le jetables se cache partout : quid des casseroles bon marché qui seront jetées au bout de 3-4 ans de service, quid des jouets en plastiques qui cassent au bout de 2h d'utilisation rendant nos chers enfants inconsolables, quid des vêtements fabriqués à bas coût qui rétrécissent, se tordent, se découds après le premier lavage ? ...



Pour ces produits, j'achète moins, je patiente gentiment pour avoir le budget et j’investis dans quelque chose de plus durable.


8 - Se lancer dans le "fait maison"

Depuis longtemps je cuisine. Des plats très simples. Je n'ai absolument pas la prétention de faire le "Grand Chef". Mais de temps en temps, je me laissais embarquer dans l'industriel. En effet, à la recherche constante de nouvelles idées, les plats de plus en plus originaux de la grande distribution me séduisaient bien.

Et puis, il y 5 ans, j'ai découvert que j'avais dans mon placard tout le nécessaire pour faire une crème dessert bien connue alors que je l'achetais !



Je fut alors prise de frénésie de "fait maison", "do it ourself", DIY ... L'enjeu pour moi était surtout de comprendre la fabrication de tous ces produits que j'achetais, de jouer aussi au petit chimiste et de pouvoir dire "c'est moi qui l'ai fait !" avec fierté.

Tout y est passé : cuisine, produits ménager, cosmétiques, couture...

Depuis j'ai sélectionné les recettes qui nous conviennent, qui ne sont pas trop compliquées pour pouvoir les tenir dans le temps.

Car par exemple, c'est très plaisant de faire ses ravioli, le goût n'a vraiment rien à voir avec l'industriel (même les semi frais), mais quand on a passé 2h à les réaliser et qu'ils sont engloutis en seulement 10 min (avec les Mumm, heureusement !), ça fait réfléchir ! Ils peuvent être très bon aussi au restaurant !

Quels avantages à faire soi-même : je pense que vous les connaissez, on maîtrise la composition et les coûts. C'est un autre des piliers permettant de faire des économies dans le mode de vie zéro déchet.

9 réparer plutôt que jeter

 Combien de fois je me suis dit par le passé, cela ne sert à rien de réparer car cela ne vaut plus le coût : acheter neuf reviendra aussi cher ! C'est ce qu'on nous bassine à longueur de journée (j'exagère).

Mais faite l'essai : vous avez un lave linge en panne. Faites venir un réparateur et, je vous assure, qu'il sortira son catalogue. Testé pour vous !

Il y a 3 ans, notre lave vaisselle est tombé en panne. Et mon premier réflexe fut de me dire : on l'a depuis 10 ans, c'est déjà pas mal  !

Et puis mon chéri a cherché sur internet les raisons possibles de la panne, a trouvé, nous avons alors démonté la carcasse, nettoyé quelques vannes et hop reparti pour 10 ans !

Depuis nous avons du refaire un nettoyage, changé les filtres et il marche de mieux en mieux !

Vous pouvez trouver pleins d'information sur le site tout electroménager : des descriptif d'appareil et de marque, le nom des pièce détachées et leur rôle (trop bien, pour ne plus avoir l'air d'une cruche !), des tuto, un forum ... C'est grâce à ce site que j'ai pu démonter notre lave vaisselle  pour le réparer !

Il y a peu, j'ai cassé coup sur coup des pièces de petit électroménager. J'ai trouvé pleins d'information sur le site de commentréparer.com.
Là aussi des tuto, des infos et une listes assez exaustives de sites en lignes de pièces détachées. J'ai commandé chez SEM sans difficulté. MAis il y a pleins d'autres sites.

Il y a 2 ans, j'ai réparé ainsi notre broyeur de marque Bosch. J'ai pu trouver le schéma "éclaté" de l'appareil, le démonter et commander la pièce cassée sur leur site ! (Et quand je dis "je" c'est bien moi avec mes petites mimines de fille !).

Il existe également les repair café, où vous pouvez apprendre à réparer vous même vos appareils. C'est ainsi que j'ai pu réparer un vieux jouet dans lequel une pile avait coulé.

10 - acheter d'occasion


Parfois réparer ne suffit pas ou tout simplement un nouveau besoin identifié alors j'achète, autant que possible, d'occasion. Le marché de l'occasion se développe bien depuis quelques années et il existe différents lieux où acheter d'occasion : les sites internet comme le bon coin, le relai, les boutiques ding fring, les écocycleries/recycleries, les bourses (vêtements, jouets), les brocantes, les vide greniers/dressing ...

J'ai découvert Envie 44 il y a 4 ans. Notre four venait de lâcher.

http://www.envie.org/


Le réseau Envie existe dans toute la France et est une entreprise de réinsertion.

En Loire Atlantique, ils sont habilités à récupérer les DEEE (Déchet d'équipement électrique et électronique) dans les déchetteries. Ils les trient, les démontent lorsque le produits n'est pas réparables et les réparent si c'est possible. Les produits réparés sont ainsi revendus. Le personnel embauché est en voie de réinsertion avec un projet professionnel.

Mes préférés :

- pour les vêtements pour les enfants les bourses et pour moi les boutique Ding Fring du Relais.
- pour le petits électroménagers, les objets divers : le bon coin
- pour le plus gros électroménager : la boutique d'Envie 44
- pour les jouets : les bourses et le bon coin

http://www.lerelais.org/



Et c'est évidemment avec ces 2 derniers points que l'on comprend vraiment pourquoi le mode de vie zéro déchet n'est pas plus coûteux que tout autre chose. Il faut le voir dans sa globalité.


Voilà en 10 points comment commencer la démarche zéro déchet, selon notre famille. Il nous a fallut 6 mois pour trouver nos premières marques.

Ensuite vous pouvez vous lancer des défis : un apéritif dînatoire zéro déchet, un goûter d'anniversaire zéro déchet, un pique nique zéro déchet ... Tout cela permet de pimenter un peu le quotidien, de se reposer ponctuellement les bonnes questions et d'avancer encore un peu plus.

Pour  2017, j'ai déjà une bonne idée du défi que je vais me lancer, mais chut, c'est encore un secret !😉😉😉

Aujourd'hui, après presque 3 ans après la lecture du livre de Béa Johnson, nous produisons encore des déchets, des plastiques, mais tellement peu par rapport à il y a 5 ans !

-------------------------------------------------------

Cela vous semble t-il accessible, possible ou totalement ubuesque ?

Et vous, quels sont vos bons plans ?


14 commentaires :

  1. Ton article me fait vraiment plaisir ! Car d’après tes conseils, il y a beaucoup d'habitudes que j'ai prise spontanément pour être plus respectueuse de l'environnement, sans forcément être dans une optique zéro déchet. Mais je suis bien partie pour le devenir ! ^^

    Changez ses habitudes n'est jamais simple mais avec de la volonté tout est possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement. Je dis souvent que je n'ai pas inventé grand chose. Tout tient du bon sens.Il suffit juste de bien les articuler. Etre une famille zéro déchet, c'est juste se donner un objectif. Les outils existent déjà. C'est à chaque famille de trouver ceux qui lui conviennent le mieux.

      Bonne route sur cette jolie voie qui m'a beaucoup apporté et notamment du sens.

      Supprimer
  2. Merci pur ton article ! Je suis dans cette démarche là aussi et c'est vrai que cela demande une attention éveillée sur nos comportements pour les transformer mais j'aime ce défi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un défi qui me plaît beaucoup également et qui donne beaucoup de sens à nos actes d'achats !

      Supprimer
  3. Ton article est très intéressant. J'ai beaucoup aimé les liens vers les sites pour réparer soi-même. Je ne savais pas que ça existait.
    Je m'inscris dans une démarche zéro déchet depuis quelques mois maintenant. Ma poubelle non recyclable est sortie de plus en plus rarement. Pourtant ce n'est qu'un petit sac de 30 litres. Si mon adolescente consentait à ne plus utiliser de serviettes hygiéniques, on frôlerait le zéro déchets non recyclable. Par contre, je recycle encore beaucoup trop à mon goût. L'achat en vrac n'est pas très populaire par ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les ados ! pas facile. Le mieux est de les impliquer et ne pas les prendre de front. Avec le mien ( un garçon de 15ans), je discute beaucoup et lui explique. Et lorsqu'il souhaite organiser quelque chose, on se met sur un coin de table et on discute pour voir comment on peut concilier ses désirs et le zéro déchet. Avec un peu de patience, peut être qu'elle s'y mettra ?

      Supprimer
  4. Merci pour ce partage de toutes tes connaissances dans le mode de vie zéro déchet. Cet article est très complet, il reprend vraiment bien les différentes étapes possibles pour changer nos habitudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Isabelle. Le blog sert à ça et bonne route dans le mode de vie zéro déchet !

      Supprimer
  5. Bonjour Claire, peux tu me dire où tu trouves ton voile de coton bio, et lin bio stp. Je suis de Nantes. J'aimerais fabriquer mes petits sacs. Bravo pour tout ce que tu fais. C'est génial. Ça a beaucoup de sens pour moi. On devrait tous marcher dans cette direction. Ça prendra le temps qu'il faut MAIS RÉVEILLEZ VOUS LES COPAINS !!! :) Merci. Solenne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  6. Tu le trouveras très facilement sur internet. Il n'y a pas beacoup de fournisseurs de tissus bio. Bonne couture !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce très bon article très concret!
    (Et hop, dans mon panier, les liens pour réparer soi-même !).
    C'est toujours un plaisir de lire ce blog.
    Je rejoins les commentaires divers: quel plaisir de donner du sens à tous ces gestes du quotidien. Petit à petit, notre regard évolue sur la consommation mais aussi sur la société de façon générale. Une sacrée aventure.
    Et sinon... ma curiosité est en alerte: vivement l'article sur le nouveau défi ;-)
    Bonne journée!
    New40

    RépondreSupprimer
  8. Merci Claire pour tous ces conseils. Mon regret (et sans doute un de mes plus grands freins ) est le surcout des marchandises en vrac...
    A très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est intéressant de voir la démarche dans sa globalité. Nous faisons des économies sur certains postes:

      -suppression des achats compulsifs, achats d’occasion, réduction du nécessaire
      - cuisine maison et non industrielle (surgelés ou conserves), réduire la viande et la remplacer par un mélange céréales/légumineuses meilleures et moins coûteuses,
      - réduction des produits ménagers, des cosmétiques/soins ...) remplacé par des produits plus simples et moins chers,

      ...

      pour investir dans notre alimentation, en achetant bio, local et en vrac.

      La nourriture bio et en vrac est effectivement plus chères que ses équivalents ensachés et non bio de grandes surfaces. Mais elle est de bien meilleure qualité nutritionnelle et environnementale. C'est un tout.

      Mon budget ne s'est pas agrandit ( bien au contraire) et pourtant nous mangeons quasiment tout en bio (seuls nos fromages ne le sont pas).

      Tu peux essayer en y allant progressivement. Au fur et à mesure que tu fais d'un coté des économies, investies les dans ton alimentation ... c'est possible !

      Supprimer