zéro déchet

Pour réduire ses déchets, depuis longtemps, nous parlons du principe des 3R : Réduire, réutiliser, recycler. A cela, Béa Jonhson ajoute "refuser" qu'elle place en premier et différencie recycler et composter (qui se dit Rot en anglais). Et cela donne le principe des 5R :
  1. REFUSER ce dont on a pas besoin : refuser le jetable, les échantillons gratuits, les cadeaux marketing ou inutiles 
  2. RÉDUIRE ce dont on a besoin : se contenter du strict minimum (une penderie minimaliste, 2 seuls produits d'entretien, une cuisine avec le strict nécessaire ...) 
  3. RÉUTILISER : acheter d'occasion, louer, emprunter ...
  4. RECYCLER
  5. COMPOSTER le reste (en anglais se dit ROT)
Donc, comment j'applique ces principes tous les jours afin de réduire ma production de déchets, jusqu'à peut-être atteindre le "Zéro Déchet" :

REFUSER : 


Finalement, le plus difficile, mais le plus valorisant. En effet quand on a su refuser un emballage, prendre sur soi pour ne pas accepter, sans réfléchir, un cadeau, on se sent plus acteur de notre mode de consommation et donc de notre vie. Mais cela reste difficile et souvent provoque l'incompréhension : effectivement refuser quelque chose qui est gratuit, n'est pas dans nos mœurs.

Depuis 6 mois je tente de réduire les publicités dans notre boite aux lettres : en y apposant le stop pub et en retournant les pubs adressées

Mais aussi, j'ai refusé des cadeaux lors d'un colloque, je me suis retenue de glisser des petits savons gratuits dans un hôtel, j'ai refusé une boisson servie dans un gobelet jetable ...

J'ai aussi, en cuisinant maison, évité de faire entrer un certain nombre d'emballages dans la maison : pots de yaourt, papier sulfurisé, emballages de produits industriels.

Refuser c'est aussi tout simplement faire son potager : les légumes n'y sont pas emballés ! De plus ils sont fraîchement cueillis et donc gorgés de vitamines.

RÉDUIRE :


J'ai commencé par ça : remettre en cause mon mode de consommation, désencombrer ma maison et me rendre compte que nous avions beaucoup trop de choses que nous n'utilisions pas. Après 2 séances de désencombrement, le bilan était là : une prise de conscience et des achats moins nombreux et plus raisonnés.

Je suis aussi revenu à des produits polyvalents choisis dans des emballages recyclables, que ce soit : 

- pour l'entretien de la maison comme le  bicarbonate de soude (exemple  ici et ), le savon de Marseille (exemple d'utilisation comme lessive ou produit lave main ), le savon noir (dégraissant maison ou antipuceron ...)

- pour la cuisine (lait, œufs, sucre, farine ...) 

- pour ma toilette : un savon, de l'huile végétale, un shampoing et du dentifrice. J'ai également simplifié mes soins de beauté


Nous pouvons aussi par de petits gestes réduire notre consommation, par exemple en évitant le gaspillage avec quelques astuces :  peser, dates de péremption, utilisation au plus juste comme pour le dentifrice .

On peut aussi réduire notre usage d'électroménager :

Cet hiver ma machine à pain a lâché : le point sensible est la cuve. A l'achat, une cuve coûte aussi chère qu'une machine et cette cuve ne dure qu'un an (en tout cas chez nous). Du coup, je m'en passe. J'ai retrouvé le plaisir du bon pain du boulanger et j'ai appris à faire une brioche ou un pain de mie sans machine à pain. Et sincèrement, c'est pas plus compliqué qu'avec.

Cet été je me suis rachetée un tancarville. Non pas que je vais me passer de mon sèche linge. Chez nous, l'hiver, il pleut beaucoup. Par contre, je l'utilise dès qu'il fait beau. Je fais donc des économies d'énergie et j'espère pouvoir prolonger mon sèche linge.

RÉUTILISER : 


1 - Acheter en vrac en utilisant des sacs réutilisables : là c'est zéro déchet assuré.

zéro déchet
kit de courses
J'ai découvert le monde du vrac. J'en avait une piètre idée : vieillot, peu varié, trop "exotique" ...  Mais force est de constater qu'il est plein de diversité !

Voici mon kit de courses : quelques sacs en tissus pour les aliments secs, des sacs en filet pour les légumes, des boites pour le fromages et la charcuterie, 2 cabas (pour l'instant en plastique, mais je vais m'en faire en tissus). 

Démarrer ce type d'achat est une véritable aventure, semée d’embûches, mais je me suis bien amusée parfois ... avec de belles réussites (ici et ) et quelques échecs.

Si vous ne trouvez pas de sacs en tissus ou si vous ne souhaitez/pouvez pas coudre, je vous propose des sacs à vrac dans la boutique Sakaïdé.

Malheureusement tout ne se trouve pas en vrac et l'emballage consigné a disparu ici.

Donc lorsque je ne trouve pas en vrac, mais aussi par plaisir, je fais maison et parfois, ça peut se révéler beaucoup plus économique.

L'exemple type est de faire ses propres yaourts ou desserts maison : Une famille de 5 comme la mienne peut consommer jusqu'à 10 laitages par jour (les week-end) et l'emballage se retrouve directement à la poubelle. C'est le cas aussi des pâtes à tarte, du pain de mie, brioche... Mais il faut être attentif au fait que ces recettes ne génèrent pas elles-mêmes des déchets ou au moins des déchets recyclables (lait , œufs, sucre ... les choisir en vrac ou dans des emballages recyclables). Je réalise aussi nos goûters, ce qui a l'avantage aussi d'être plus économique. Il m'arrive également de faire les cadeaux maison : que ce soit en remerciement d'une invitation, pour noël ou un anniversaire c'est cadeaux là n'ont pas de prix et jusqu'à présent, ils ont été bien accueillis ...

Voici quelques recettes présentées dans ce blog (parmi bien d'autres), bon appétit :

2 - Acheter d'occasion : 

 Les objets ne sont plus emballés et ils coûtent moins cher. Depuis quelques années je revends et achète sur des sites de vente d'occasion et de dons.

3 - réutiliser nos propres déchets : humm, ça n'a pas l'air très ragoutant.

 Exemple, je fais mon bouillon avec les os de poulet rôti et j'utilise ce bouillon pour faire un rizotto.  J'utilise la cendre de bois de mon poêle pour nettoyer la vitre de ce même poêle ...

Même en ayant pesé avant de cuisiner, parfois, il reste des restes ! C'est très rigolo d'essayer de faire de nouvelles recettes avec des restes (mon chéri est le roi dans ce domaine). Mais j'ai quelques recettes : galette de légumes ou la pâte à tarte à base de pain rassi par exemple.

4 - utiliser des produits réutilisables 

On oublie les assiettes jetables, les gobelets en plastique (surtout lors de pique nique "zéro déchet" ou dans un autre domaine, utiliser des couches lavables pour les petits bouts de chou (bilan de cette utilisation)  ou des protections hygiéniques lavables ou réutilisables.

RECYCLER


Même après avoir refusé et réduit, il reste des emballages à recycler.

Nous avons amélioré notre "rendement" en recyclage en rendant les containers des produits recyclables plus accessibles. Il est plus facile pour toute la famille de mettre dans le container "recyclable" que dans la poubelle. C'est même devenu un jeu pour les plus petits "je mets où maman ?".

Nous choisissons nos produits, aussi, en fonction de leur emballage : nous privilégions les emballages papier, carton, verre et, si il n'y a pas autre chose, plastique (numéro 1 et 5, car les seuls recyclés chez nous).

COMPOSTER


Le compost n'est pas nouveau pour moi. Depuis toute petite je vais mettre sur le "fumier" les restes de cuisine. Cette pratique utilisée par mes parents leur avait été apprise par leurs propres parents. Lorsque nous avons eu notre terrain, la première chose à laquelle j'ai pensée, dans le jardin, a été la place du compost. Il a depuis changé de forme (en tas est devenu en silos) et de place (s'est rapproché de la cuisine). Ce compost va ensuite alimenter le potager : retour à la terre !

Et puis aussi, rester vigilante et critique sur nos habitudes

 
Ainsi, avant de jeter quelque chose à la poubelle se poser quelques questions : est ce que je ne peux pas le donner, l'échanger, le vendre, le réparer ? Est ce que la prochaine fois, je ne peux pas choisir une autre solution : emprunter, acheter d'occasion (donc sans emballage), acheter sans emballage (en vrac, refuser l'emballage ...) ou sous emballage recyclable ... Est ce que je ne peux pas le faire maison ?

régulièrement, je regarde le contenu de ma poubelle pour trouver des axes d'amélioration.


Pour résumé voici les astuces mis en place chez nous organisé par pièces de la maison :

- réduire ses déchets dans la salle de bain 

- réduire ses déchets dans la cuisine 

- réduire ses déchets dans le bureau

 

Et relisez notre bilan après 1 an de vie zéro déchet.

3 commentaires :

  1. On a eu la meme lecture pour entamer notre démarche. On a ajouter le livre de Colin Beavan (No Impact man) qui est différent dans l'approche. Dans les 2 cas, il faut le faire à son rythme. Ici on débute, on verra aussi dans un an ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No impact man fait partie effectivement de ma liste de lecture.

      Bon démarrage dans cette démarche. Elle m'a apporter beaucoup. J'espère qu'il en serra de même pour vous.

      Supprimer
  2. Merci pour tous ces conseils et ces idées pour réduire nos déchets. J'apprécie que vous abordiez aussi bien le recyclage que les conseils pratiques à appliquer au quotidien. Nous pouvons tous agir à notre façon !

    RépondreSupprimer